Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 19:49

Audience du lundi 29 juin : dernière intervention de la Défense avec l’ultime plaidoirie de Me Soulez Larivière.

Nous étions nombreux ce matin aux portes de la salle Jean Mermoz pour entendre la plaidoirie de Me Soulez Larivière ; Non pas dans l’attente d’être convaincus par des arguments sensés exonérer Grande Paroisse et M. Biechlin  de leurs fautes et manquements, mais au moins dans l’attente d’assister à une plaidoirie un peu passionnée, émouvante, pour ne pas dire lyrique, voire  théâtrale !

Et bien non ! Nous n’avons eu ni emphase, ni raisonnement. Me Soulez Larivière n’a pas répondu aux attentes suscitées par sa réputation de ténor du barreau Parisien. Loin de là !

Se serait-il attaché à démontrer que les fautes reprochées aux prévenus, listées en détail par Me Lévy, ne seraient pas avérées ? Que nenni. Pas un mot, pas une allusion à la violation de l’arrêté ministériel, de l’arrêté préfectoral, à l’absence des études de danger, à la méconnaissance volontaire des risques d’explosion, aux infractions au droit du travail.

Que nous a donc raconté Me SL ? Rien, absolument rien qui puisse défendre ses clients. Me SL n’a pas fait mieux (ni pire !) que ses collaborateurs. A croire, vraiment, qu’ils n’ont aucun argument pour contrer les éléments reprochés aux prévenus.

Quelques retours sur le dossier d’instruction, la mise en examen puis la relaxe des salariés, les témoignages négligés,…  Rien en rapport avec les faits reprochés.

Me SL aborde la question de la reconstitution ratée du pelletage du DCCNA, les agissements de la CEI, la plainte pour entrave à l’enquête, le travail des experts de la Défense,…. Rien en rapport avec les faits reprochés.

En revanche, que de piques lancées contre les deux procureurs (« qui font de l’humour, volontairement ou non »), contre la police (« qui a peut-être essayé de tendre une souricière » aux vilains méchants qui ont camouflé les sacs de DCCNA, mais ce n’était même pas le cas –sous entendu, même pas assez intelligents pour ça), contre les experts (« il y a un moment où la conscience adhère à l’intelligence. Mais les experts, contrairement aux avocats, ne sont pas confrontés au principe de réalité, et cette jonction de la conscience avec l’intelligence les rend…. Un peu moins intelligents ! »), contre les politiques (« maladroits »), contre l’institution judiciaire…. Et l’accent de ses représentants !

Les quelques tentatives de Me SL pour faire un peu de droit n’ont pas été convaincantes : aucune jurisprudence, aucun texte de jugement n’ont été cités textuellement par l’avocat. Et pourquoi donc ? Les quelques exemples saisis à la volée n’auraient-ils pas été favorables à ses clients ?

Un argument, tout de même, qui n’en doutons pas, fera bondir plus d’un juriste : Me SL assène à plusieurs reprises que les fautes reprochées ne devraient pas relever de la procédure pénale ! Alors quoi Me SL ? Des infractions en pagaille, des fautes caractérisées, 31 morts et vous voudriez régler ça entre quatre yeux dans une cour de récréation ?

Cette affaire est un échec, dites-vous ?

Votre plaidoirie aussi !

 

Sophie - Geneviève

Partager cet article

Repost 0
Published by PJCNina-CdP
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PJCNina-CdP
  • Le blog de PJCNina-CdP
  • : Ce blog a été crée lors de l'ouverture du procès en 1ère instance, concernant l'explosion d'AZF, pour publier et commenter les résumés d'audience au fur et à mesure.
  • Contact

Recherche

Liens