Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 13:15

Comme beaucoup d'association de riverains d'AZF, nous avons lu l'article publié par Sud Ouest et largement relayé par les médias, évoquant une nouvelle explication de la catastrophe, suite à l'enquète du magazine Préventique.

 

Cette lecture a provoqué chez nous une réaction de rire et colère mélangés.

Rire de voir ressortir différentes hypothèses d'experts souvent autoproclamés, rassemblées entre elles dans un scénario que même Spielberg trouverait trop irréel pour pouvoir être raconté.

Mais aussi colère de voir les médias, Sud Ouest en tête, relayer ces élucubrations au public sans le début  d'une enquête journalistique.

 

La simple lecture des comptes rendus d'audience suffit à comprendre la réalité de ce qui ne peut guère être considéré que comme une manoeuvre de plus pour semer de la confusion, à un mois du verdict en appel. Seule La Dépêche prend la peine de de démonter point par point l'article de Sud Ouest, Libération se contente d'une ironie prudente...

 

Décidément, le conspirationnisme reste un des meilleurs moyens de doper l'audience et les ventes dans le monde médiatique 

 

S'appliquant à une catastrophe qui a fait autant de morts, de blessés, de dégâts moraux et matériels, cela devient insupportable. Suffisament pour que l'Association des Familles Endeuillées dépose plainte auprès du Procureur de la République. Nous avons demandé à nos avocats de nous associer à cette plainte.

 

Nous avons envoyé à Sud Ouest une réponse circonstanciée à leur article :

 

Bonjour,

 

Nous avons pris connaissance de votre article sur AZF.  Nous sommes toulousains et avons été sinistrés lors de l'explosion d'AZF, nous sommes partie civile au procès en appel. 

 

Nous avons été surpris par votre article  et l'exposé d'une nouvelle thèse à quelques jours de la décision  qui sera rendue par la Cour d’Appel dans l’affaire AZF. L'article de la revue Préventique, que vous mettez en avant, prétend faire des révélations sur la cause de l’explosion de l’usine. En réalité cet article se contente de mettre bout à bout une série d'explications qui ont déjà été produites devant le tribunal en 1ère instance et en appel: l’arc électrique, des évènements dits précurseurs, un témoignage isolé sur une fuite de carburant à la SNPE ( aucun salarié n’a fait état de cette fuite ), des bombes dormantes sous le hangar 221 larguées par l’aviation anglaise en 1944 ; tout ces événements s’enchaîneraient pour créer l’explosion du 21 septembre. Et pour corser le tout l'article évoque la  la mort suspecte la veille du sinistre d’une personne étrangère à la SNPE, en s’appuyant sur des témoins qui souhaitent tous rester anonymes... et vous ajoutez que la fuite de carburant pourrait bien être liée à la piste terroriste.

 

Cette nouvelle thèse  a un énorme avantage elle met hors de cause AZF et la société Total.

 

Que la revue Préventique  mettent en avant cette thèse pour diverses raisons qui lui sont propres pourquoi pas, mais que vous journaliste relayez cette thèse sans aucun recul sans aucune vérification est ahurissant.

 

Parce qu'il y a soudain une inflation d'explosions : une explosion à la SNPE, une explosion des deux bombes, et l'explosion du tas de nitrates : ça va devenir compliqué d'expliquer où est passée la 3 ème explosion. Surtout que les travaux de dépollution réalisés sous la surveillance et avec le financement de Total, n'ont pas fait apparaître d'autres bombes enfouies. Vous auriez pu aussi vérifier comment était bâti le hangar 221 en 1943......les bombes ne passent pas souvent à l'horizontal sous les bâtiments!!

 

Rappelons également qu'un protocole a été signé entre Total et SNPE, avant le procès de 2009 et qui a accordé 400 millions d'euros, versé par Total à SNPE afin que la SNPE ne soit pas plaignante. On a rarement vu une victime accorder 400 millions d'euros de dédommagement à son bourreau. Et quand la victime a la surface financière de Total, on doit pouvoir dire sans peur d'être démenti que cela ne s'est jamais vu.

Si vous avez suivi l'instruction et les audiences en 1ère instance comme en appel , vous avez du vous rendre compte que le groupe TOTAL avait en permanence pris appui sur ces multiples thèses pour égarer l'enquête et semer le doute dans l'opinion publique. Vous n'êtes pas sans ignorer que cet été la défense du groupe Total a adressé des notes tentant de remettre en vigueur l’hypothèse terroriste, en faisant un lien entre Hassan JANDOUBI et Mohamed MERAH ; ou encore en utilisant une explosion accidentelle dans une entreprise toulousaine due à la présence de nitrocellulose retrouvée dans son sous sol, pour prétendre  que le même mécanisme serait probable dans l’affaire AZF (alors qu’aucune trace de ce produit n’a été retrouvée dans le sous sol du hangar 221 qui a explosé).

 

"Avec rigueur et méthode" titrez vous en page 3 !!!  Un titre accrocheur en une et en page 2 et 3 pour vendre et un contenu qui se contente de mettre en avant l'article de Préventique. Où est la rigueur journalistique dans cet article ?  Avez vous tenté de joindre une partie civile ou des avocats de ces parties civiles pour un autre regard ou une réaction ?  Qui sont ces scientifiques ces experts, des conflits d'intérêts sont -ils possibles ?Autant de questions que vous avez évité de traiter.  Instrumentalisé?  

 

Vous pouvez publier ce msg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PJCNina-CdP
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PJCNina-CdP
  • Le blog de PJCNina-CdP
  • : Ce blog a été crée lors de l'ouverture du procès en 1ère instance, concernant l'explosion d'AZF, pour publier et commenter les résumés d'audience au fur et à mesure.
  • Contact

Recherche

Liens