Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 16:27

Réunion de la Coordination nationale des associations riveraines des sites Seveso, du samedi 6 avril 2013 à Saint-Pierre-des-Corps (près de Tours), ville avec un site Seveso haut Primagaz.

Une journée d’action commune a été décidée pour le samedi 8 juin

Une vingtaine de participants pour dix associations avec, l’après-midi, une rencontre avec une conseillère municipale (en charge des associations et de l’urbanisme) à défaut de la présence d’un député, qui s’était excusé le soir précédent.

Ambiance solidaire et lignes force

Cette rencontre, à l’ambiance solidaire (élément important pour tenir le coup ville par ville), a été fructueuse tant pour la richesse des échanges d’expérienceet le sentiment partagé de l’importance de ce fédérer sur le plan national pour avoir une vision et une démarche globale nourrie par la pratique de terrain. Sans perte de vue l’échelon européen, au regard de la directive SEVESO 3 transposable dans le droit français en 2015, de cette problématique risques technologiques.

La présentation de chaque situation à laquelle est confrontée chaque association et habitants a encore permis, outre les différences d’industrie et de localisation, de déterminer des lignes force et la nécessité d’échanger et de travailler plus avant afin d’informer les habitants sur la question PPRT tant sur la mise en route de ces plans que leur élaboration mais aussi en ce qui concerne l’attaque éventuelle sur le plan juridique. A ce titre la coordination a déjà un savoir-faire, via en particulier l’association de Toulouse, mais elle ne parvient encore à le partager suffisamment afin de permettre à des associations de s’en saisir à temps.

Il s’agit de répondre et de contrer avec fermeté et de façon constructive l’Etat et les industriels. Quant aux collectivités locales, la relation que les associations ont avec sont variables mais la méconnaissance (a minima) des élus sur ce dossier PPRT est flagrante, voire affligeante.

Contrer le défaut d’information

Il a été pris en compte que le défaut d’information met les habitants en situation de dépendance et de fragilité face à la prescription d’un PPRT.L’organisation, au mieux, des habitants en association marque ainsi un retard préjudiciable pour la suite des événements. La Coordination, qui regroupe déjà des associations n’a pas, la capacité de trouver les habitants ressource face à des PPRT. Il a cependant été redit que ce travail avait été mené avec résultats et avait permis de mettre en route la Coordination. La charge de ce travail de « détection » par des associations n’est pas encore opérationnelle.

La Coordination a une capacité de développement important mais cela est tributaire de la création d’associations de riverains soit directement, soit du fait du soutien d’associations voisines.

Faire connaître la Coordination et le dossier PPRT-SEVESO

Il a été insisté sur la question de la connaissance et de la lisibilité de la Coordination, en dehors de ses seuls participants. RESPIRE, via Etienne, a proposé que le site de RESPIRE puisse accueillir de façon très visible les positions de la Coordination. Cette proposition a été très bien accueillie. ll a été aussi précisé qu’un site spécifique était en cours de réalisation (à suivre). L’un n’empêche d’ailleurs pas l’autre.

Il y a nécessité à faire apparaître sur les différents sites d’associations les liens internet des autres associations. L’information doit circuler et la dimension nationale doit prise en compte. Le dossier PPRT-SEVESO doit être mieux relayé dans les medias environnementaux et nationaux. La Coordination en appelle aux associations pour qu’elles lui fassent parvenir leurs contacts.

Deux dates et des actions

Ainsi dans ce souci de mobiliser et de populariser nos positions,il a été décidé que les associations qui le souhaitent, engagent, le samedi 8 juin, une action de leur choix. La Coordination assurera la médiatisation nationale, charge aux associations locales de faire avec leurs interlocuteurs locaux et régionaux.

Le 30 juillet 2013, marquant les 10 ans de la Loi Bachelot, dont la Coordination demande la réforme ou la suppression au profit d’un nouveau texte, devrait aussi se concrétiser en une action (à déterminer) de la Coordination, voire des associations.

Réduction du risque à la source

Lors de cette réunion, il a été considéré que la question de la polémique du coût des travaux était une approche stérile et contre-productive. Les habitants n’ont pas à payer un euro. La réduction du risque à la source est la question principale, celle qui doit émerger car elle est d’intérêt général.

Les débats ont aussi fait apparaître l’importance d’aborder la question des PPRT par son aspect citoyen et démocratique, social, économique, environnemental mais via aussi de l’urbanisation et de poser la question de quelle type d’industrie avons-nous besoin. Cela sans perdre du vue que nous sommes d’abord unecoordination d’associations en charge de la prise en compte et de la défense des intérêts habitants.

Pousser le débat, pousser nos positions

Il a été réaffirmé que la Coordination, qui ne remplace pas chaque association forte de spécificités et modes d’intervention, doit devenir un intervenant et un interlocuteur national. Elle doit avoir une capacité de réponse et de proposition auprès de l’Etat.

La Coordination se doit d’intervenir et débattre auprès des associations nationales comme, par exemple, Amaris et France Nature Environnement afin de faire valoir son analyse et points de vue.Le souci est, dans un but d’efficacité, de ne pas prendre la position : la Coordination a raison !

Il s’agit de travailler à rallier les autres sur nos positions dont l’argumentaire doit être renforcé et aiguisé. En résumé, avoir raison est une chose, avoir raison tout seul n’est pas suffisant. Ainsi, les participants à la réunion n’ont pas soulevé d’opposition à ce que la Coordination, dans la suite de l’interpellation des députés et sénateurs, interpelle aussi les syndicats et partis politiques quitte à les mettre en face de leurs déclarations et contradictions.

Là encore, la Coordination , pas encore assez visible et pas assez prise assez en compte, doit travailler avec ouverture, et appuyer sur les points de convergence, tout en restant ferme sur ses positions.

Partager cet article

Repost 0
Published by PJCNina-CdP
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PJCNina-CdP
  • Le blog de PJCNina-CdP
  • : Ce blog a été crée lors de l'ouverture du procès en 1ère instance, concernant l'explosion d'AZF, pour publier et commenter les résumés d'audience au fur et à mesure.
  • Contact

Recherche

Liens