Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 22:26



Une enquête publique relative au plan de prévention des risques technologiques (PPRT) de la société HERAKLES, sur la commune de Toulouse, se tiendra du 14 octobre au 16 novembre 2013

PJC nina qui est membre du Comité de suivi du site Héraklès   a participé à toutes les réunions qui ont précédé ce PPRT. Le 21 mai PJC a voté contre ce projet de PPRT et a adressé au préfet son avis sur ce projet pour qu'il soit joint à l'enquête publique et figure au dossier d'enquête.
   
 

Avis de l'association PJC nina sur le projet de PPRT de Safran Héraklès

 

L'Association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierrequi a voté NON au projet de PPRT de Safran Héraklès lors du Comité de suivi de site du 21 mai 2013 souhaite, dans le cadre de la consultation des Personnes et Organismes Associés (POA) pour le projet de PPRT Safran Héraklès, faire les observations suivantes:

 

PJC émet de sérieuses réserves sur le périmètre de danger défini dans ce PPRT:

 

 

  • le changement de mode de calcul pour le scénario de l'éclatement pneumatique du four de perchlorate a permis de réduire le périmètre des dangers d'effets irréversibles sans aucune modif des process de 470m en 2005 à 175m en 2013 par simple prise en compte d'une température du gaz émis de 200°C au lieu de 220°C en 2005 (voir CR de la réunion CLIC du 1er juin 2010).

 

 

  • le phénomène dangereux n°5bis de l'atelier F1 (page 25 du dossier), l'éclatement du réacteur , a été écarté parce que trop improbable avec une probabilité d’occurrence E. Safran l’avait mis en C pourquoi l’écarter ? le tiers expert avait demandé qu’il soit pris en compte, la Dréal a demandé à l’exploitant de doubler les soupapes de sécurité pour le faire passer en E et permettre ainsi de réduire de réduire le périmètre des dangers de 100 m. Nous demandons la prise en compte de ce scénario dans le PPRT.

 

 

  • Le PPRT présenté ne liste pas et n'explique pas l’étude de danger de l’atelier Chromite de cuivre.

 

 

PJC dénonce l'incohérence de décisions qui font coexister un site seveso seuil haut et un site hospitalier (oncopole et hopital Marchand) sur un même espace.

 

 

PJC dénonce la présence d'activité dans la zone d'effets irréversibles, pour PJC une telle zone ne doit supporter aucune activité. Des activités fluviales et routières se trouvent en zone rouge sans aucune protection prévue:

 

 

  • Le bras de la Garonne situé en zone rouge va continuer à accueillir des rameurs,

  • une portion de la route départementale ou chemin des étroits se trouve en zone rouge alors que cette route connaît un trafic extrêmement important et des embouteillages qui immobilisent les voitures dans cette zone rouge.

  • Un télécabine est prévu à proximité de cette usine, quid dans le cas d'un nuage toxique ou d'une explosion?

  • Des campements de personnes sans domicile fixe sont présents sur la zone de l’île du ramier coté bras inférieur et autour de l'ex salle de spectacle le Bikini, quelle politique pour reloger ces personnes en zone d'effets irréversibles ?

  • Il nous semble logique que l’ex-Bikini soit passé en zone rouge. Cela n’a aucun sens de dire au propriétaire de se débrouiller avec un bâtiment de plusieurs centaines de m² en lui interdisant de l’aménager en Etablissement Recevant du Public.

 

 

Les collectivités ont financé l'installation de 5 entreprises sur le site Safran, aujourd'hui les collectivités et l'état vont financer leur départ. Nous demandons que l’accord tripartite du financement du PPRT prévoit que ces déménagements soient à la charge exclusive de l’industriel, à l’origine du risque.

 

Le vide créé sur les zones d’effets irréversibles de part et d’autre de la Garonne va se transformer en friches, coûteuses pour la collectivité du point de vue économique, social, urbanistique et environnemental.Notamment, les berges situées du côté de l’Oncopole ne pourront pas être aménagées en vue de l’accueil du public (équipements sportifs de plein air, pistes cyclables, ….).

 

En lien avec ce PPRT, l'exercice PPI de novembre 2012 avait fait apparaître de nombreuses insuffisances en terme d’information des entreprises riveraines et des promeneurs, insuffisances que nous avions fait remonter à la préfecture. Ce PPI semble nécessiter de sérieux réajustements pour écarter tout danger dans le périmètre des effets irréversibles.

   

Plus généralement

 

Pour PJC, l'enquête publique qui va être proposée sur ce PPRT est purement formelle. Ce PPRT est construit à partir des études de danger réalisées en amont par l'industriel Safran Héraklès. Quelle valeur accorder aux assurances de transparences de l'industriel et à la validité de ses études de dangers quand on sait qu'il a caché pendant des années des fuites de perchlorate?. Nous souhaitons que soient donnés aux riverains les moyens d'intervenir et de contester ces études de danger en faisant intervenir des experts externes. . Nous souhaitons également que les informations extraites en continu des activités en cours dans l’entreprise soient intégralement transmises et enregistrées sur un système de mémoire, situé loin à l’extérieur de l’entreprise, consultable par l’inspection des Installations classées à tout moment. Ainsi en cas d’accident, les services de la justice ne se trouveraient pas en difficulté pour déterminer son origine.

 

PJC exige que les pouvoirs publics imposentà Safran Héraklès une réduction maximum des risques à la source. La réduction des stockages, impossible il y a quelques années aux dires de l'industriel, a été mise en oeuvre, idem pourla pollution et les rejets qui sont de l’ordre du dixième de ce qu’ils étaient il y a cinq ans environ.L'entreprise peut donc et doit encore réduire le périmètre des dangers en réduisant ses stockages ou en modifiant ses process.

 

 Nous demandons que le calcul probabiliste pour les études de danger soit abandonné et que l'on revienne à un mode déterministe, qui n’écarte aucun des scénarii des études de danger lors de l’établissement des périmètres de protection.

 

Nous considérons que ce PPRT favorise la création de vide urbain autour de cette installation dangereuse, ce qui est contraire à tous les discours des élus et tous les engagements des politiques sur la mixité sociale, la mixité des activités et la densification de la ville.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PJCNina-CdP
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PJCNina-CdP
  • Le blog de PJCNina-CdP
  • : Ce blog a été crée lors de l'ouverture du procès en 1ère instance, concernant l'explosion d'AZF, pour publier et commenter les résumés d'audience au fur et à mesure.
  • Contact

Recherche

Liens