Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 23:28

 

 

Depuis le début du procès en appel, la défense de Total & Co est à l'affût de tout écart procédural de la Cour: rappels à la procédure, forcing sur la place de leurs témoins-experts, demande de "donner acte" pour dénoncer la partialité de la Cour, pourvoi en cassation le 14 novembre à l'encontre d'une décision du président avec le risque d'un report du procès.

 

Cette gesticulation procédurale sonne comme un rappel à l'ordre de Total & Co à la Cour."La défense tente de discréditer un processus judiciaire qui risque de l'accabler" dixit Me Carrère.

 

Le président est-il prêt à endosser ce risque ? Il semble en tous cas vouloir le minimiser en donnant son aval à de nombreuses demandes de la défense.

 

Cette stratégie procédurale va peser sur le déroulement du procès. Et cette pression est d'autant plus forte qu'elle vient en complément des autres stratégies de la défense:

 

- Semer le doute dans l'esprit de la Cour sur tous les éléments de l'enquête et du rapport des experts judiciaires ( le cratère, le hangar 221, les analyses, les indices..).

- Enfermer le procès dans une bataille d'experts: experts judiciaires contre "témoins-experts" recrutés et rémunérés par une défense aux moyens illimités ( le coût des expertises commandées par la défense est estimé à plusieurs millions d'euros sans compter les dernières expériences réalisées en septembre). L'objectif est de créer de la confusion et d'empêcher les parties civiles sans moyen scientifique et financier de contrer les propos des experts de Total.

Il faut le redire, les sachants de la défense ne sont que des prestataires de services au service des arguments avancés par la défense, ils exécutent les demandes de leur client Total, ils ne sont ni au service de la justice, ni au service de la vérité.

La recherche de la vérité n'est pas l'objectif de la défense de Total & Co, ses témoins experts vont critiquer l'expertise judiciaire sans chercher à expliquer les causes de l'accident, ils n'ont pas de thèse alternative à proposer. Le seul objectif est la relaxe des prévenus et tous les moyens, tous les arguments seront utilisés et plaidés. La défense soutiendra le tout et son contraire, toutes les pistes "fumeuses" et la piste intentionnelle seront défendues même si elles sont contradictoires, sans parler de l'instrumentalisation de l'association des anciens salariés et de témoins auto proclamés “experts” pour relancer ces pistes fumeuses.

La défense veut raconter les faits à sa manière. Elle veut faire apparaître Total & Co comme la victime de ce procès et occulter la catastrophe avec ses morts, ses blessés, ses sinistrés.

La benne jamais retrouvée, les "entraves à l'enquête" de la commission d'enquête interne, les défaillances organisationnelles de l'exploitant relevée par le tribunal en 1ère instance, sa conviction "que les experts judiciaires approchent de la vérité et que l'essentiel des objections de la défense n'a été qu'artifice..." tout celà est occulté. Derrière l'appel à la vérité, récité comme un mantra, Total & Co met tout en oeuvre pour que cette vérité reste cachée.


AZF une catastrophe et un nouveau procès pour rien

Partager cet article

Repost 0
Published by PJCNina-CdP
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PJCNina-CdP
  • Le blog de PJCNina-CdP
  • : Ce blog a été crée lors de l'ouverture du procès en 1ère instance, concernant l'explosion d'AZF, pour publier et commenter les résumés d'audience au fur et à mesure.
  • Contact

Recherche

Liens