Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 20:33
L'audience de ce jeudi 10 novembre a débuté par l'audition de Mme Rey, expert en incendies et explosifs chargée des prélèvements et mises sous scellés au titre de la police scientifique. Exposé long et fastidieux, faisant un tour complet des investigations dans et autour du site, illustré par quantité de photos prises avant chaque prélèvement. Un pensum d'où ressort la sensation que rien n'a été laissé de côté, et surtout pas la piste de l'attentat. Logiquement, pour une enquête qui démarre 10 jours après le 11 septembre, la police va beaucoup fouiller dans et autour du cratère, à la recherche d'une trace d'explosif, de détonateur ect. Bilan des recherches, qui sont allées jusqu'au lycée Galiéni : 147 prélèvements les premiers jours, 282 du 10 octobre au 28 novembre, et une description maintenant connue du cratère dissymétrique, pas de canalisation, pas d'engin explosif.
Suit la déposition de Mr Sampayrac, géomêtre ayant relevé et positionné le cratère sur le site. Là encore, beaucoup de technique, surtout destinée à nous montrer le sérieux du travail effectué. Mine de rien, les enjeux ne sont pas minces, car ça va avoir une grosse importance dans la détermination de la position du tas d'amonitrate qui a explosé, et sa distance du sas d'entrée, d'où est partie l'explosion selon l'expertise officielle. D'où l'insistance des avocats de la défense à chercher la faille dans les moindres détails."Le tas du box touchait-il ou non le tas principal ?"
On voit alors bien la stratégie de Total dans ce procés : semer le doute dans l'esprit du juge par tous les moyens, faute d'avoir une explication cohérente à offrir quand à la catastrophe. Bien sûr quand Me Courrégé demande à Sampayrac si ce ne serait pas son logiciel de modélisation 3D qui aurait positionné le tas tout seul comme un grand sur les images qu'on nous montre, on touche au grand n'importe quoi et ça fait un peu rigoler. Mais à l'heure du verdict, il n'est pas sûr que cet enfumage systématique des débats ne s'avère pas payant pour la défense.
Puis vient le tour de Van Schendel, expert officiel, qui rapporte ses constatations en matière de destruction et de forme du cratère, qui permet de déduire la forme de la charge, donc du tas, le sens de propagation et l'unicité de l'explosion.
Bien sur, c'est lui que la défense veut mettre en défaut, avec la complicité objective de Me De Caune, agissant pour Mme Mauzac toujours à la recherche d'une "vérité" à inventer. Avec toujours les questions qui tuent : Pouvez-vous être absolument sur de n'être pas passé à côté d'un indice important lors de vos fouilles ? Réponse : Non (quelle surprise !) Donc vous n'avez pas tamisé toute la terre sortie du cratère et à l'extérieur ! Toujours semer le doute...
Maintenant que les "sachants" de la défense et des parties civiles assistent aux dépositions des experts, avant de venir les contredire, Soulez voudrait entendre son contre-expert, Mr Lefebvre,détonicien. Ce dernier précise qu'il a fait d'autres essais depuis juin 2009 jusqu'en septembre 2011, mais que son rapport n'est pas terminé. Ce qui donne lieu à une protestation des avocats des parties civiles à qui n'ont pas été communiquées les pièces qui vont servir d'argumentaire. Le président reporte la déposition de Lefebvre au 7 décembre et lève l'audience.
 
Yves

Partager cet article

Repost 0
Published by PJCNina-CdP
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PJCNina-CdP
  • Le blog de PJCNina-CdP
  • : Ce blog a été crée lors de l'ouverture du procès en 1ère instance, concernant l'explosion d'AZF, pour publier et commenter les résumés d'audience au fur et à mesure.
  • Contact

Recherche

Liens